______________________________

 

Dernière mise à jour: 4/06/2018

Depuis quand, en 2003, on a fait les premiers pas dans les initiatives destinées à améliorer les conditions de vie de la population de Marovoay, où a son siège la Mission des Carmes Déchaux, les efforts principaux ont été concentrés sur des projets dans le domaine scolaire et sanitaire; on a réussi à atteindre des objectifs de plus en plus absorbants, finis avec la construction du Lycée "Edith Stein" et du centre sanitaire de Ambovomavo, avec le dispensaire "Nino Baglieri" et la maternité "Geppo Di Martino", désormais presque complètement terminé et déjà opérationnel.

C’est juste en poursuivant ce chemin qu’en 2011 un projet nouveau et absorbant a été commencé: la construction d’un vrai hôpital. Il naîtra à Mahajanga, siège de la Diocèse, dont fait partie la mission de Marovoay, et on lui donnera le nom de Jean Paul II.

A la construction de l’hôpital, qui desservira 3 Diocèses sur un territoire de 1700 km2 environ, participeront de différentes organisations et associations, en plus

de la nôtre, même si tout le projet sera toutefois sous le guide sûr de Père Bruno, qui est en même temps économe de la Diocèse de Mahajanga.

On rapporte ici une interview accordée par le Père Bruno à la Radio du Vatican.

Dans la photo à côté le rendering (représentation virtu elle du projet) de l’hôpital.

 

Emplacement du site de construction de l'hôpital:

 

2012: on part…

Après une période de calme relative, en 2012 on donne au projet un élan décisif.

Père Bruno raconte:

«Depuis plusieurs mois on se rencontrait avec un groupe de médecins de la ville pour évaluer les conditions de la Santé, qui nous ont fait décider de devoir nous engager, en tant qu’Eglise, pour réaliser un hôpital. On avait essayé de trouver un technicien pour rédiger les plans mais on en était encore loin, les temps s’allongeaient et enfin c’était une question d’argent.

Alors j’ai cherché en Italie quelqu’un de compétent dans ce domaine et au courant de la situation du Madagascar.

A janvier, après un contact via mail, avec le géomètre M.Andrea Piubeni, j’ai rencontré à Modena M. le Docteur Francesco Cimino, chirurgien orthopédique qui travaille au Madagascar depuis 15 ans environ, qui se rend à Fianarantsoa deux fois par an, avec une équipe de bénévoles, pour opérer les enfants aux pieds tordus, en faisant des ‘miracles…’. Avec ses collaborateurs de l’Association "Alfeo Corassori La Vita per Te" il a donné sa complète disponibilité».

Juste la figure charismatique et l’expérience du Docteur M. Cimino étaient quelque chose de nécessaire pour démarrer….

Dans les photos ci-dessus et à côté les tout premiers travaux.

On commence à apporter des blocs de pierre nécessaires pour les premières fondations et à réaliser un puits ( cette fois pas à la main….) pour assurer les ressources hydriques nécessaires au chantier et à l’hôpital aussi.

Déjà prévue la destination des différentes pièces qu’on obtiendra: une partie diurne avec ses différents cabinets médicaux et services, une partie pour les alitements ( chirurgie, médecine et pédiatrie avec maternité pour un total de 120 lits) et une partie pour les logements des médecins et du personnel paramédical, des bénévoles, de la communauté des sœurs aidant l’hôpital, les logements pour les proches des malades, surtout pour ceux qui arrivent de loin.
Prévue dans le projet même la chapelle, annexe de la maison des Sœurs et d’autres services relatifs à l’hôpital, comme la cuisine avec sa cantine et sa buanderie, l’ incinérateur, etc….

Dans la photo ci-dessus et à côté les travaux pour la construction des fondations, ici dans leur phase initiale.

Ci-dessous les travaux pour la construction du mur d’ enceinte.

L’engagement pour le Madagascar est immense, puisque en plus de la réalisation des structures avec leurs différentes installations, il sera nécessaire de trouver même les nombreux outillages sanitaires, de recruter et de former le personnel à employer, sans pouvoir compter sur aucune aide du gouvernement malgache. Ce sera nécessaire la généreuse collaboration de beaucoup de personnes. Pour l’instant on est en devoir de rappeler le soutient déterminant de la famille Conte Costantino, grâce auquel on a pu acheter le terrain.

On aime conclure ce chapitre avec les mots de Père Bruno sur le choix de donner le nom de l’inoubliable Pape Wojtila au nouvel hôpital. En donnant la nouvelle du nouveau projet il dit : "Le nom de l’hôpital a été déjà choisi: Jean Paul II; un tel colosse d’humanité et de sainteté nous protégera et nous indiquera le chemin de foi ardente qui fait changer le monde".

Novembre 2016: la nouvelle que tout le monde attendait…

Enfin au mois de novembre 2016 il arrive la confirmation définitive, signée par le Président de la Conférence Episcopale Italienne, Son Eminence le cardinal Angelo Bagnasco, de la décision de la CEI de contribuer au projet avec le fonds de l’8 ‰ destiné à des interventions de charité du Tiers Monde. La CEI contribuera d’une façon importante, en donnant la moitié des frais prévus: 1.500.000 euros environ.. Reconnaissants pour ce soutien providentiel, qui donnera sûrement un nouveau rythme à la réalisation de cette oeuvre importante , on est poussés à nous engager d’un enthousiasme de plus en plus grand pour pourvoir maintenant à trouver les ressources qui manquent encore et, dans le futur, pour garantir à l’Hôpital le soutien économique et matériel pour son fonctionnement.
C’est ça le sens du message bref de Père Bruno quand il nous a communiqué cette nouvelle attendue depuis longtemps:

 

4/11/2016 – “C’est officiel, ça y est. Mais il faut travailler dur. Il n’y a que de rendre merci au Bon Dieu.
Merci à vous tous,
P.Bruno”
 

D’autres images du chantier

On vous présente à côté et de suite de différentes photos des travaux en cours, qui procèdent avec une certaine vitesse….

Comme dans les autres chantiers installés pour la construction du lycée, du cabinet médical ou de la maternité, tout ou presque est fait encore à la main.
Les plinthes de fondation sont presque terminés
et tout à force de bras….
..pelle et huile de coude

On s’aide comme on peut!

Avec les seaux et même avec les sacs….
Réchauffage du fer à travailler avec un éventoir manuel….
La bétonnière:

 

ici on travaille comme ça!

 

16 mars 2013

Les plinthes des fondations de la première aile de l’hôpital ont été achevés!

Terminés les plinthes, on avance par le remplissage des vides , sur lequel on appuiera le fond en terre battue pour le sol.

 

 

Une réserve de briques va être utilisée pour élever les premiers murs de l’hôpital

Et voilà! le premier pavillon de l’hôpital, destiné à la polyclinique, prend sa forme. Les murs sont debout!

D’autres photos de ce qui sera la polyclinique… 

Le long du périmètre de l’établissement on remarque les fondations des arcades, immanquables contre le soleil brûlant ou les longues journées pluvieuses de la saison des pluies.

 

Elevés les murs de la polyclinique (à l’arrière-plan), on avance à la préparation des fondations d’une aile de l’hôpital. 

Une “procession “ de brouettes apporte le mélange de ciment où il sert.

Les ouvriers préparent le gâchage de mortier

Beaucoup de travaux sont effectués à la main, sans l’aide d’outils..

mais pas toujours: une bétonnière électrique simplifie le travail !

18 avril 2014

La base pour le rez-de-chaussée de la première aile de l’hôpital est déjà terminée

18 avril 2014

Pour le moment on avance avec la construction de la polyclinique contigu à l’hôpital

18 avril 2014

Le long d’ un côté de l’établissement, où sera situé la polyclinique, ont été déjà élevés les petits piliers qui soutiendront la couverture des arcades

 

20 mai 2014

On travaille à la charpente nécessaire à soutenir la coulée de béton du premier étage

 

20 mai 2014

Même structure…. D’en bas

Le pavillon, on le rappelle, est celui destiné à la polyclinique.

 

2 juin 2014

Les poutrelles, poutres de soutien en béton qui seront la base du sol du premier étage, préfabriquées sur place, vont être installées

 

2 juin2014

Deux ouvriers transportent sur leurs épaules une poutrelle ; ils accèdent au niveau du premier étage par une rampe provisoire, très indiquée au but, faute de grue…

 

 

17 juin 2014

Le plancher du premier étage de la polyclinique est désormais prêt pour la coulée de ciment

17 juin 2014

On commence à distribuer le ciment qui soudera dans une seule structure fer, briques et poutrelles. Afin que le plancher soit solide, toute la coulée de ciment doit être effectuée en une seule fois. On prévoit que cette opération demande jusqu’à quatre jours…

. 

en travaillant même la nuit!

 

30 juillet 2014

On travaille même à la deuxième partie du plancher de la polyclinique.

Tout est prêt pour la coulée de ciment…

.même l’habituelle rampe, pour apporter au-dessus tout le nécessaire.

30 juillet 2014

En même temps on enduit le plafond de la première partie de la polyclinique.

Tout va à grande vitesse

9 août 2014

Désormais le plancher du premier étage du pavillon destiné à la polyclinique est terminé…

.et on commence déjà à élever au- dessus les murs du premier étage.

Tapis roulant ….humain

11 août 2014

 

L’élévation des murs de l’étage supérieur de la polyclinique procède d’une façon rapide

 

 

Le mur de la photo à droite est presque terminé

 

 

La façade de l’hôpital "Jean Paul II" commence à se profiler!

12 octobre 2014

L’élévation du premier étage de la polyclinique est pratiquement complète: il ne manque que le toit!

 

 

27 octobre 2014

On prépare la charpente pour réaliser la poutre de bordure du toit.

 

 

10 novembre 2014

On enduit les voûtes du plancher des arcades extérieures

26 décembre 2014

Même la poutre de bordure soutenant le toit est terminée. Pratiquement il ne manque que la couverture et l’immeuble est prêt.

On devra donc avancer avec l’ouvrage difficile des installations (électrique, hydrique, etc.) et de finissage (dallages, portes et fenêtres , etc.)

 

 

12 mars 2015

Le couloir du rez-de-chaussée de la polyclinique a été déjà crépi.

Maintenant les pièces sont libres de l’échafaudage, comme ça on peut se rendre compte mieux de l’ampleur de la structure.

20 mars 2015

Désormais tout est prêt pour la réalisation du toit. En attendant au rez-de-chaussée on va compléter les arcades avec les petits arcs.

30 mai 2015

Les ouvriers au travail complètent la poutre de bordure, qui soutiendra le toit

 

20 juin 2015

Complétées aussi les petites arcades de l’étage supérieur

 

 

18 avril  2016

On prépare la structure qui soutiendra le toit.

 

30 avril 2016

Voilà le toit vu de l’intérieur.

 

 

9 novembre 2016

Tandis que la façade de l’édifice destiné à la polyclinique est désormais presque complétée...

9 novembre 2016

… va prendre forme un nouveau pavillon aussi.

 

 

Cette nouvelle aile au rez-de-chaussée sera destinée aux salles d’opération, à la salle d’accouchement et de ses services, tandis qu’à l’étage supérieur il y aura l’hospitalisation.

 

Vue de la polyclinique, côté Sud- Ouest

 

9 novembre 2016

On est en pleins travaux même à l’intérieur!

 

Une nombreuse équipe de carreleurs bénévoles de San Donà, avec la collaboration des ouvriers du lieu, se prodigue pour la pose du plancher.

 

 

 

 

 

26 novembre 2016

En même temps d’autres électriciens bénévoles pourvoient à réaliser l’installation électrique.

 

Les dimensions et les particulières nécessités d’un hôpital, imposent une installation électrique convenable, avec l’utilisation de technologies “industrielles”.

 Bien sûr un générateur de courant avec moteur diesel ne pouvait pas manquer pour rendre l’hôpital autosuffisant et qui fonctionne même pendant les longs blackout.

Pendant que les travaux de construction de l’Hôpital “Jean Paul II” avancent, on commence même à penser au personnel qui devra faire marcher la structure. En effet s’il est possible et souhaitable que des médecins occidentaux viennent au Madagascar en bénévoles pendant une certaine période, ayant été prévus dans le projet de convénables logements pour eux, il sera indispensable pouvoir compter même sur un personnel paramédical effectif, formé, professionnel et motivé. C’est pour cette raison, et même pour les nombreuses nécessités se présentant dans le domaine sanitaire de la région, qu’on a pensé faire partir une école de formation pour infirmiers et accoucheuses au niveau universitaire.


Le 12 novembre 2015 Père Bruno nous écrit du Madagascar:


Très chers,
je vous mets au courant sur les derniers développements de l’Université pour infirmiers et accoucheuses.
La semaine passée nous avons eu la visite de la commission du Ministère de l’Education Supérieure et de la Santé pour obtenir l’approbation comme Université: on est resté très satisfait de la préparation et du travail fait et on nous a dit que le projet est déjà approuvé …..

 

…Lundi et mardi passés s’est passé le concours d’admission à l’Université, puisque le numéro d’accès était limité à 70 élèves; même si on avait ouvert les inscriptions à la dernière minute et sans publicité, il y en a eu 85. A l’avenir on prévoit un nombre majeur de demandes d’admission.
L’objectif est de former des jeunes bien préparés et consciencieux, vue la situation quelquefois pénible, et en même temps de préparer du personnel qualifié et motivé pour l’Hôpital en construction…
 
...On ne pensait pas d’y réussir, de mettre en marche, déjà à partir de cette année, l’Université pour infirmiers et accoucheuses, même si on n’avait décidé qu’au mois de juillet, mais l’engagement de certaines personnes très motivées et la compétence de ceux qui travaillent déjà dans les commissions ont permis de pouvoir commencer ….

Plusieurs écoles le font sans avoir les permis requis et alors les étudiants en sont les victimes qui reçoivent de faux diplômes.

Père Bruno

Dans les photos ci-dessus, les moments de la selection, faite à travers une épreuve écrite et un entretien devant le jury d’examen. Dans la photo à côté, les membres du jury du Ministère de l’Education Supérieure et de la Santé visitent la structure destinée au cours.

11 novembre 2016

L’école de formation pour infirmiers et accoucheuses est déjà à sa deuxième année!

Pour permettre de disposer de personnel déjà formé au moment de l’ouverture de l’hôpital, il est nécessaire d’offrir temporairement l’hospitalité ailleurs: en effet sont mis à disposition les locaux de la mission des Salésiens, en attendant la construction du siège définitif, compris dans l’ ensemble hospitalier, comme mis en évidence dans le rending.

24 mars 2017

Commence la construction du pavillon destiné à accueillir définitivement le cours universitaire

 

Les travaux avancent rapidement…

...En effet au mois de juillet 2017 le rez-de-chaussée de l’immeuble est déjà complet.

 

21 novembre 2017

Achevée la première élévation, on travaille à la deuxième

23 novembre 2017

...une paire de jours et les ouvriers sont déjà prêts pour la coulée du plancher du deuxième étage

8 mars 2018

La structure est pratiquement finie

Un coup d’oeil!

Même les salles de classe ont été meublées avec ce qu’il faut

Le 7/04/2018 Père Bruno écrit:
Mercredi passé, le 4 avril, nous avons inauguré l’école du personnel paramédical avec toute la préparation et surtout la fin des travaux ; l’inauguration a vu la participation de beaucoup de monde très satisfait , se félicitant du grand travail términé.

4 avril 2018

Photo de groupe de quelques étudiants

 

 

 

 

25/10/2012: pose de la première pierre

Et voilà de suite des photos de la pose de la première pierre, le 25 octobre 2012. Ce jour marque d’ une certaine façon la date de naissance officielle de l’hôpital Jean Paul II. L’œuvre qu’on va commencer à construire est très importante, en plus qu’ absorbante. Pour ça participent à la cérémonie le Nonce apostolique Martin Nuget, l’évêque Roger Victor, le président de la région Boeny Meur Cristophe, M. le maire, M. le préfet et d’autres autorités civiles et militaires.

Le Nonce Apostolique au moment où il bénit la première pierre 

Ici, à côté Père Bruno avec le Docteur M. Francesco Cimino.

Les autorités qui ont participé, dans une photo de groupe avec quelques membres de l’Association "Alfeo Corassori La Vita è per Te" qui vont collaborer activement en s’occupant entre autres choses du projet, avec le géomètre Leoni Roberto et son laboratoire. 

 

 

Si vous voulez contribuer, on vous indique de suite nos comptes courants, postal et bancaire.

 

 

Numéro de compte bancaire international (IBAN):

IT40I0503616900CC0451290926

BIC/SWIFT POPRIT31045

Banca Agricola Popolare de Ragusa

au nom de l' “Associazione Progetto Missione Madagascar Onlus”

c/o Carmelitani Scalzi

Piazza Carmine, 2 – 97100 Ragusa – Italia

 

Déchargez les coordonnées en version imprimable

* * * *

haut de page | page précédente  | home page | projets et activités

 Associazione Progetto Missione Madagascar Onlus, Piazza Carmine 2 c/o Carmelitani Scalzi - 97100 Ragusa - CF 01438780890